Neom : Nouvelle et immense ville en Arabie Saoudite

Le projet du Roi D’arabie Saoudite

Une « giga-ville » devrait commencer à sortir du sable saoudien en 2025. Son nom : Neom. Cette énorme mégalopole, voulue par le prince héritier Mohammed ben Salman, va coûter 500 milliards de dollars. Elle sera 100 % écologique et connectera l’Égypte à la Jordanie. Un peu mégalo, le prince ?
Sûrement ! 

 

Imaginer sa taille donne le tournis. Cette nouvelle ville qui doit être bâtie en Arabie Saoudite fera 26 500 km2 alors qu’en comparaison, Paris ne fait que 105,40 km2. Elle sera donc environ 250 fois plus grande que notre capitale ! Il s’agira d’une zone de développement économique, appelée Neom. Une première section devrait sortir de terre dès 2025.

En novembre 2017, lors d’une conférence à Riyad en Arabie Saoudite, le prince saoudien Mohammed ben Salman a indiqué un coût de 500 milliards de dollars pour sa ville du futur. Un énorme budget, financé par le pays et par des investisseurs privés, qui devrait être rapidement rentabilisé.

La ville sera en effet alimentée par des énergies « propres » comme l’énergie solaire et les éoliennes. Elle sera axée autour de différents secteurs : l’eau, la mobilité, les biotechnologies, l’alimentation, les technologies digitales, les médias, et la fabrication de pointe. Le haut débit sera également offert à tous les habitants et à disposition dans toute la ville.

 

Comprendre le projet Neom

D’immenses espaces verts, des voitures autonomes et de l’énergie propre : c’est la promesse de NEOM, une mégalopole futuriste de la taille de la Bretagne, érigée sur les bords de la mer Rouge. Un projet pharaonique piloté par Mohammed Ben Salmane, le prince héritier d’Arabie Saoudite. Dans cette cité, estimée à  425 milliards d’euros, l’administration de la ville se ferait virtuellement, le wifi serait considéré comme de l’air numérique et les femmes pourraient vivre et travailler non voilées. Un projet futuriste qui tranche nettement avec la réalité du pays.

Ce projet coûtera 500 milliards de dollars

En octobre 2017, cinq des hommes les plus riches du monde se sont assis les uns à côté des autres dans la capitale Riyad et, avec une excitation enfantine, ils ont parlé de leur nouveau rêve commun: construire Neom.

Ils étaient sur scène lors de la première édition de la Future Investment Initiative , un événement rassemblant des chefs d’entreprises internationaux pour explorer de nouvelles opportunités économiques pour un pays qui espère ne plus dépendre des revenus pétroliers dans le cadre de son programme «Vision 2030» .

Les panélistes discutant de l’avenir de Neom, de gauche à droite: le prince héritier Mohammed bin Salman; Masayoshi Son, président et chef de la direction de SoftBank Group Corp. du Japon; Stephen A. Schwartzman, président et co-fondateur du Blackstone Group; Marc Raibert, PDG de Boston Dynamics;Klaus Kleinfeld, ancien président et chef de la direction d’Arconic Alcoa Inc. et de Siemens AG. 

 

 

Néom doit être la plus grande manifestation de cette vision. Une ville du futur, comme le monde n’en a jamais vu, sauf peut-être dans les livres de science-fiction et les films. Elle doit être construite à partir de zéro sur des terres vierges dans la région nord-ouest de l’Arabie saoudite, y compris sur le territoire de l’intérieur des frontières égyptiennes et jordaniennes. 

Ce sera une zone indépendante, avec ses propres règlements et normes sociales, créée spécifiquement pour être au service du progrès économique et du bien-être de ses citoyens, dans l’espoir d’attirer les meilleurs talents du monde et de faire de Neom une plaque tournante du commerce, de l’innovation et de la créativité.

L’emplacement de Neom offre un terrain avec des montagnes, des déserts, 285 miles de côtes et des récifs coralliens, ainsi qu’un climat tempéré, avec des températures en moyenne 10 degrés Celsius plus bas que le reste de l’Arabie Saoudite / Crédit: discoverneom.com

 

500 millions de dollars ont déjà été engagés pour la construction de Neom, dont la première phase devrait être achevée en 2025. La ville sera détenue par le Fonds d’investissement public saoudien, supervisé par une autorité spéciale, présidée par le prince Mohammed bin Salman. En excluant les lois souveraines (relatives au secteur militaire, à la politique étrangère et à la décision souveraine), Neom aura son propre cadre gouvernemental, y compris différentes lois fiscales, douanières et du travail.

Neom a un emplacement stratégique sur la mer Rouge à proximité des marchés internationaux et des routes commerciales. Environ 10% du commerce mondial traverse la mer Rouge et 70% de la population mondiale peut l’atteindre en moins de huit heures de vol. / discoverneom.com

 

Marc Reibert de Boston Dynamics a souligné que le succès du projet dépendra de l’attraction des bons talents (les «rêveurs» sont les bienvenus) et de la création de la bonne culture d’innovation qui permettra de construire cette ville technologique du futur, où tous les services et processus seront entièrement automatisés, la nourriture sera cultivée dans le désert, les drones voleront dans le ciel, et il y aura un e-gouvernement à grande échelle.

Ceci est un esprit futuriste sans prendre en compte l’Esprit Chrétien dans sa vérité et ses avertissements. De nouvelles vidéos youtube annoncent la dernière séduction du mal où l’anti-christ serait le robot qui parle et qui va tout savoir sur l’humain. Nos téléphones portables, nos comptes Facebook et tous cette technologie en savent plus que sur nous que jamais auparavant.

Il serait maladroit de ne pas penser que le monde se tourne vers des technologies qui pourraient dans un avenir proche nous dicter ce que nous devons faire pour nous épanouir. Ceci laisserait complètement toutes les religions de côté et ce serait une catastrophe pour l’évolution et la spiritualité de l’homme.

Dites ce que vous pensez de ce projet en commentaire.

Sources : https://www.lemonde.fr/smart-cities/video/2017/11/17/neom-la-megalopole-du-futur-dont-reve-l-arabie-saoudite_5216675_4811534.html

http://bigthink.com/design-for-good/saudi-arabia-is-building-a-utopian-city-to-herald-the-future-of-human-civillization

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *